142

Corriger un ragréage mal réalisé ou raté : notre guide complet !

 Corriger un ragréage mal réalisé ou raté  notre guide complet !

Le ragréage est un procédé couramment utilisé dans le cadre de travaux de rénovation. Il s’avère particulièrement utile pour réparer des sols sévèrement endommagés sans pour autant engendrer des coûts excessifs. 

Si vous envisagez de rénover votre maison, recourir à cette technique est une bonne option pour redonner vie à vos sols et revitaliser ainsi votre espace intérieur. 

Facile à mettre en œuvre, pour diverses raisons, le ragréage peut se solder par un échec . La bonne nouvelle est que vous pouvez rattraper votre ragréage raté grâce à des astuces simples et des recommandations à suivre. Explications dans cet article ! 

Comment rattraper un ragréage mal fait

Ragréage raté : les causes possibles

Lorsqu’on rate un ragréage, il est impératif d’en identifier les causes possibles pour éviter un nouveau ratage. Plusieurs problèmes peuvent être à l’origine de cette petite déconfiture, à savoir :  

Ragréage qui fissure

Ce problème s’explique souvent par une trop large épaisseur (durcissement rapide en surface, mais plus lent en profondeur), ou un séchage trop rapide du ragréage (il est important de souligner que le durcissement du béton dépend de l’évaporation de l’eau. 

Une évaporation prématurée entraîne un séchage rapide et donc des fissures).

Afin d’éviter ce type de complication lors du prochain ragréage, nous vous recommandons d’humidifier régulièrement le sol traité à l’aide d’une fine brumisation d’eau pendant quelques jours. N'oubliez pas de protéger la surface avec un film humide.

Ragréage qui cloque

L’humidité est la principale cause d’un ragréage qui cloque, un phénomène issu de l’infiltration d’eau dans les murs. L’eau piégée à l’intérieur des cloisons cherche à s’échapper et va engendrer des cloques dans votre ragréage.

Rattraper un ragréage raté : comment faire ?

Vous avez rencontré des difficultés lors de votre ragréage mais vous ne souhaitez pas laisser votre sol dans un état dégradé. Ne cédez pas à la panique, car tout n'est pas perdu ! Vous pouvez rattraper votre ragréage en suivant attentivement nos conseils et recommandations expliquées ci-dessous : 

Localiser la cause du défaut 

Il est possible de détecter les défauts d’un ragréage soit pendant la mise en œuvre, soit plus tard juste avant l’application du revêtement. Ces malfaçons peuvent se manifester par des parties bombées par rapport aux autres, des zones creusées, des joints marqués entre deux sections, des fissures, ou encore des bulles d’air. 

Avant de voir ensemble les solutions possibles pour corriger les défauts détectés, sachez que l’intervention d’un professionnel reste le choix le plus judicieux. En effet, un expert du domaine prend en charge la rectification des erreurs et assure également la continuité de la pose du revêtement.

Rattraper un ragréage autolissant échoué

Comme son nom l’indique, le ragréage autolissant se caractérise par sa facilité de lissage. Avec une épaisseur comprise entre 3 à 30 millimètres, il constitue le choix idéal pour un apporter de la planéité à des sols présentant des irrégularités modérées. En effet, le ragréage autolissant peut être utile pour préparer des surfaces destinées à recevoir du carrelage, restaurer un parquet endommagé ou même améliorer une ancienne chape.

Pour remédier aux défauts d’un ragréage autolissant, il est simplement nécessaire de réaliser un ponçage léger. Toutefois, le choix d’une granulométrie d’abrasif appropriée doit faire l’objet de toute votre attention. Dans le cas où les irrégularités s’étendent sur une grande surface, il est recommandé de décaper la zone concernée et de reprendre le travail. Cependant, étant donné le coût du produit, surtout pour un ragréage sur une grande surface, il est préférable de s’en remettre à l’avis d’un expert.  

Rattraper un ragréage fibré échoué

Le ragréage fibré quant à lui, est un produit plus élaboré et son application doit être confiée à un professionnel compétent. 

Ce type de ragréage est spécialement conçu pour les sols aux irrégularités plus marquées. Il permet d’atteindre une épaisseur allant jusqu’à 10 cm. Le ragréage fibré convient également aux types de sols plus flexibles. Bien que le ponçage soit possible pour corriger les zones bombées ou creuses, il est indispensable de suivre scrupuleusement les techniques appropriées. 

Dans tous les cas, il est important de noter que le coût d’intervention d’un professionnel pour réparer les défauts revient moins cher que celui de la location d’une ponceuse.

Quand et comment poncer un ragréage ?

Pour une meilleure adhérence du revêtement de sol ou de mur à poser par la suite, il est essentiel de poncer un ragréage, garant d’une finition lisse et uniforme. En présence d’irrégularités sur la surface, le risque de fissure ou de décollage inattendu du revêtement existe. 

Il est tout à fait possible de poncer le ragréage sur n’importe quelle surface intérieure ou extérieure, à condition que la pose ait été effectuée de manière adéquate et que le ragréage soit complètement sec et durci.

Un conseil préalable : avant d’entreprendre toute action, veillez à protéger les espaces environnants pour éviter les projections de poussières et de débris.

Il existe trois types de grains pour poncer le ragréage : moyen (80 à 100), fin (150 à 180) et très fin (240 à 320). Choisissez une granulométrie appropriée en fonction de l’état initial de la surface et du type de finition que vous souhaitez obtenir.

Comment appliquer une seconde couche de ragréage sur l’existant ?

Suite à l’étape de ponçage, la couche existante du ragréage perdra une épaisseur significative. Il est donc possible de répéter ce procédé, voire de le recommencer complètement. Pour cela, assurez-vous de suivre attentivement les instructions du fabricant, résumées ci-dessous : 

  • Un bon dosage d’eau : environ 6 litres d’eau pour 25 kg de poudre du produit .
  • Un temps de séchage entre les applications : de 15 à 30 minutes. 
  • Quantité du produit au m²/ mm : 15kg de produit en poudre/m²/mm.

Cette fois-ci, il est très important de vous rappeler les bonnes pratiques de réalisation du ragréage. Et puisque vous êtes un particulier, il est fortement recommandé de vous limiter à l’utilisation de l’opération de ragréage autolissant : c’est la meilleure approche pour obtenir un résultat optimal.

Comment préparer le second ragréage ?

En premier lieu, assurez-vous de disposer de tous les outils nécessaires. Voici ce dont vous aurez besoin :

  • Un grattoir.
  • Un tasseau.
  • Un perceuse à percussion et une visseuse.
  • De silicone transparent. 
  • Des adhésifs de masquage
  • Un rouleau spécial sol avec perche télescopique.
  • Un seau.
  • Un ragréage autolissant. 
  • Un malaxeur hélicoïdal.
  • Un Platoir flamand.

, Passons à présent aux détails de la réalisation du second ragréage

  1. D’abord, il faut retirer les aspérités et les poussières à l’aide d’une ponceuse avec aspiration. Assurez-vous que le sol soit parfaitement propre. 
  2. Ensuite, répétez l’opération de délimitation et de protection en fixant les tasseaux aux ouvertures avec une perceuse et une visseuse. Remplissez-les à l’aide des joints en silicone afin d’éviter tout débordement. 
  3. Utilisez des adhésifs de masquage qui serviront à protéger les murs, les tuyauteries, ou toute autre installation.
  4. Quant au produit, respectez les consignes du fabricant : ajoutez la quantité d’eau spécifiée dans un seau, puis versez la poudre du produit de ragréage. Ensuite, utilisez un malaxeur pour mélanger de manière homogène, en respectant un temps de 3 à 4 minutes, afin d’éliminer toute formation de bulles d’air.

Peut-on réaliser un ragréage sur une surface déjà ragréée ?

Soyons honnêtes, faire un ragréage sur un ragréage est une démarche techniquement délicate, mais reste tout à fait réalisable en prenant les précautions nécessaires. 

Si vous voulez réussir votre ragréage, la maîtrise du temps est essentielle. En effet, les délais revêtent une importance cruciale lorsqu’il s’agit de réaliser un ragréage parfait. 

  • Le temps de repos préalable à l’étalement : laissez une pause de 2 à 3 minutes, pour une préparation adéquate.
  • Le délai d’application du produit préparé : procédez à l’application entre 15 et 30 minutes après la préparation pour un résultat optimal.
  • La durée consacrée à l'auto lissage : accordez-vous environ 20 minutes pour réaliser cette étape avec précision.
  • Le délai préconisé avant la marche : attendez entre 2 et 4 heures avant de piétiner la surface pour garantir une solidification complète.

Cependant, il ne suffit pas seulement de maîtriser le temps. Vous devez également faire attention aux points suivants : 

  • La température ambiante lors de l’application : elle doit se situer entre 5 à 35 degrés.
  • L’extinction et le refroidissement du plancher chauffant avant l’application : il faut patienter 48 heures.
  • L’usage recommandé : le ragréage peut être réalisé à l’intérieur ou à l’extérieur.

A quel prix s’attendre pour corriger un ragréage raté ?

Si vous souhaitez éviter une seconde déception en ratant une deuxième tentative de correction de votre ragréage, il est fortement recommandé de faire appel à un professionnel. Un expert du domaine pourra, entre autres, se charger de l'élimination de la première couche défectueuse ou procéder à une correction conforme aux normes, moyennant des frais supplémentaires. Gardez à l’esprit que le coût de la location d’une ponceuse se situe généralement entre 20 et 200 euros par jour, sans la caution.

FAQ

0972101919 09 72 10 19 19 devis rideau metallique Devis gratuit