94

Quelle aide de l’Etat pour clim réversible ?

 Quelle aide de l’Etat pour clim réversible

Avoir un appareil qui dispense aussi bien le chaud que le froid, voilà une solution qui a tout pour séduire un habitant en quête de confort simple et efficace. S’il s’avère économique, il emporte tous les suffrages…

La clim réversible possède certains de ces atouts. Le principe est simple : un même fonctionnement assure le chauffage en hiver et le rafraîchissement en été.

Deux en un : les qualités de la clim réversible

 

La facilité figure au premier rang des avantages de la réversibilité. De plus, la technologie inverter permet d’atteindre et maintenir une température idéale, et de réaliser ainsi des économies d’énergie en évitant les dépenses superflues. Cette technologie agit sur le fonctionnement du compresseur. Alors que le contrôle  qui s’effectue par le mode ON/OFF provoque des fluctuations de température, et donc d’énergie, le système inverter régule la vitesse du compresseur et favorise une permanence de son usage et de la température, maintenant celle-ci au niveau choisi.

clim réversible

Sur le plan des économies, il faut miser sur une moyenne de gain annuel, les économies réalisées en hiver, de 30 à 50 %, compensant le coût de la climatisation en été. En effet, la restitution de chaleur pompée à l’extérieur est environ trois fois supérieure à la consommation d’énergie nécessaire pour le fonctionnement de l’appareil.

La pose de clim réversible permet un gain de place appréciable dans un logement, puisqu’elle remplit deux missions inverses en un seul appareil. 

Prix clim réversible 

Le système, le nombre d’unités intérieures, le volume à chauffer/climatiser et l’usage, saisonnier ou annuel, conditionnent le prix d’une clim réversible.

Le prix d’un monobloc mobile, dont on a souligné les limites, démarre à 300 euros. L’unité fixe coûte entre 400 et 1 500 euros.

Une clim monosplit, pour une surface jusqu’à 100 m², coûte entre 1 000 et 3 000 euros.  Pour la clim multisplit, en fonction du nombre d’unités, le prix va de 4 000 à 13 000 euros.

Quant au système gainable, le plus cher, il atteint aisément les 15 000 euros.

L’ajout de la technologie inverter entraîne un surcoût de 15 % environ.

La clim réversible est aujourd’hui disponible en version solaire (photovoltaïque et solaire) mais se situe encore dans la fourchette haute, de 1000 à 13 000 euros pour une installation de dernière génération.

La pose, selon la complexité et le nombre d’unités, se situe entre 1 000 et  3000 euros, sans compter les travaux de maçonnerie nécessaires pour le système gainable.

clim réversible

Clim réversible : Quelle puissance choisir ?

La puissance d’un climatiseur se mesure en BTU (British Thermal Unit). Pour évaluer la puissance nécessaire à son habitation, un bilan thermique définit les besoins.

Le calcul s’effectue ainsi : volume de la pièce (en m3) soit longueur x largeur x hauteur, multiplié par 100, auquel on ajoute 1000 par fenêtre. Le résultat s’exprime en BTU. Pour convertir en kilowatts on divise le nombre de BTU par 3415.

Quelles aides pour la clim réversible ?

Il est possible de bénéficier d’une prime énergie, ou prime Effy, issue du dispositif CEE (Certificat d’Economie d’Energie). Cette aide, qui vient en soutien aux travaux de rénovation énergétique, est modulée selon le niveau de revenu. Elle est de 834 euros pour les ménages très modestes, et de 770 euros pour les autres, y compris aux revenus de niveau supérieur.

Pour être éligible, le propriétaire ou le locataire doit occuper une résidence, principale ou secondaire, âgée de plus de deux ans et les travaux effectués par une RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Ce type d’équipement n’est pas éligible à MaPrimeRénov’ ni à l’éco-prêt à taux zéro.

Appelez-nous au 09 72 10 19 19 pour des conseils sur les aides financières pour votre clim réversible.

Les divers systèmes de la clim réversible : du simple au complexe

On distingue quatre grands systèmes d’équipement réversible.

L'appareil monobloc

Un appareil monobloc a pour principal avantage d’être mobile. Dépourvu d’unité extérieure il servira d’appoint pour une petite surface, 25 m² au plus. Le bruit relatif peut aussi se montrer gênant. 

Le monosplit

Le monosplit se différencie du monobloc avec l’existence d’une unité extérieure, qui évite la nuisance sonore. Fixe, il développe une puissance supérieure au monobloc, qui reste néanmoins limitée à une superficie de 30 m², et ne sera pas performant dans une habitation de plusieurs pièces exposée aux changements météorologiques.

Ces deux types de climatisation réversible ne sont utiles que pour une seule pièce, chambre ou séjour par exemple, d’autres systèmes étant nécessaires pour un équipement domestique global.

Le système multisplit

Le système multisplit permet de chauffer ou rafraîchir plusieurs pièces, jusqu’à six, grâce à une unité extérieure et une unité intérieure par pièce. Adapté à une installation postérieure à la construction de l’habitat, il représente un investissement conséquent, dont la rentabilité s’évalue par les économies réalisées, à condition que d’autres mesures de rénovation énergétique, comme une isolation performante, soient prises et accompagnent cette clim réversible.

Le système gainable

L’équipement le plus sophistiqué, le système gainable, représente la solution idéale pour une construction, performante pour les grandes superficies et plus esthétique. Le système est intégré dans des combles ou sous-plafond et diffusé dans des gaines Sa mise en œuvre est complexe et coûteuse et doit donc être obligatoirement confiée à un professionnel. Réalisable dans le cadre d’une rénovation, elle nécessite des travaux de maçonnerie conséquents, qui devront être envisagés dans le budget disponible.

Quelle aide de l’Etat pour clim réversible

Les quelques inconvénients du système clim réversible

Voici une liste des inconvénients associés aux systèmes de chauffage réversibles, tels que les pompes à chaleur air-air :

Dépendance aux conditions météorologiques

Ce système reste tributaire des conditions météorologiques. En cas de grand froid, moins de 5 degrés, un chauffage d’appoint s’avère nécessaire et en dessous de 10 °, l’installation peut cesser de fonctionner. Les régions qui connaissent de tels épisodes ne sont pas vraiment recommandées pour ce type de chauffage.

Entretien régulier nécessaire

L’entretien fait partie des contraintes dans la mesure où il doit être régulier et rigoureux. L’air brassé peut être porteur d’éléments allergènes ou bactériologiques aux conséquences graves. D’où l’importance de nettoyer et changer les filtres, qu’ils soient de type mécanique-écran, pour les particules larges, électrostatiques, pour les particules fines, ou à charbon actif, contre les odeurs. Un contrat d’entretien est parfois proposé par l’installateur, pour un coût annuel entre 100 et 200 euros.

Protection contre les poussières

Au même titre qu’un entretien régulier, il faut veiller à protéger au quotidien les unités intérieures des poussières et autres particules volatiles, par exemple au moyen d’un cache, afin d’éviter une surconsommation.

Nuisances sonores

Le bruit peut créer un désagrément au quotidien. Il varie selon les appareils et peut constituer un facteur de choix si l’on veut limiter les nuisances sonores.

Dépendance à l'alimentation électrique

Cette installation, qui dépend d’une alimentation électrique, nécessite un circuit en bon état, contrôlé et entretenu régulièrement. Elle demeure tributaire de pannes ou coupures éventuelles, dont la fréquence doit être prise en compte dans la décision d’équiper sa maison de cette source réversible.

 

0972101919 09 72 10 19 19 devis rideau metallique Devis gratuit